Les types de montres connectées

Les montres connectées commencent à faire partie des matériels de dernière génération les plus en vue actuellement. Conçues pour être complémentaires aux Smartphones (mais pas que), elles disposent chacune de leurs particularités, de leurs avantages et de leurs limites. Les montres connectées peuvent ainsi être classées selon ces différents critères.

Les montres connectées basiques

Il s’agit ici des montres ne disposant que des fonctionnalités les plus élémentaires. Le premier spécimen a vu le jour en 2003. La grande aventure fut ainsi initiée par Microsoft grâce à sa montre SPOT ou Smart Personal Objects Technology. Elle utilisait, à cette époque, les ondes FM pour capter les informations affichées sur l’écran LCD. L’évolution fulgurante de la technologie a ensuite permis d’apporter quelques améliorations, avec l’apparition il y a quelques années des premiers modèles que l’on peut qualifier de première génération. Ils permettent simplement de se relier à son smartphone pour obtenir des notifications : appels, messages, parfois réseaux sociaux… Elles ne vont pas beaucoup plus loin.

Les montres connectées « deuxième génération »

La course effrénée dans la conception de montre intelligente a débuté en 2012, après la sortie de la Peeble. En plus des notifications, ces smartwatchs permettent d’avoir de nouveaux usages. Elles vont plus loin qu’un simple assistant de son smartphone, puisqu’elles offrent des fonctionnalités en lien avec le fitness ou le sport, comme le nombre de pas ou de calories brûlées. Ces options sont d’ailleurs aussi valables sur es bracelets connectés, souvent plus fins, plus discrets et dédiés à ce domaine. Autre élément de cette nouvelle génération, symbolisée par les nombreuses annonces de septembre 2014 à l’IFA 2014, la possibilité de se connecter à des stores d’applications et donc d’aller plus loin grâce à des applis dédiées : réseau sociaux, horaires d’avion, météo… Tout dépend de l’OS bien sûr, mais ces applis sont de plus en plus nombreuses et amenées à se développer, notamment pour les montres connectées tournant sous Android Wear ou pour la prochaine Apple Watch. Il e s’agit plus d’un gadget/accessoire, mais bien d’un mini ordinateur tactile à votre poignet.

gear s

 

Avec la 3G, des montres-téléphones ?

La dernière évolution des montres connectées repose sur le téléphone. Mais plutôt que de récupérer des données de votre smartphone (et même de permettre de prendre des appels de celui-ci), il s’agit de la possibilité d’y ajouter une carte SIM et d’avoir un capteur 3G. Des modèles comme la Samsung Gear S peuvent ainsi se passer de smartphone et devenir des téléphones à part entière, reliés à Internet et pouvant faire tourner des applications. Un vrai pas en avant, le futur devrait se tourner vers cette possibilité…